S’ouvrir aux concours d’Europe

23 Fév

Comme vous le savez, lors de l’établissement d’une campagne de communication marketing, il est primordial pour l’entreprise de faire une analyse des pratiques déployées par ses concurrents (benchmark). Néanmoins, cette démarche ne doit pas se limiter seulement à une veille concurrentielle : elle doit également tenir compte des pratiques d’excellence dans d’autres domaines et même ailleurs dans le monde. Faire un benchmarking sert principalement à savoir comment se différencier de ses concurrents, mais aussi à établir une liste de bonnes idées desquelles s’inspirer.

À cet effet, j’ai décidé de faire le tour du Web pour voir ce qui se faisait en matière de concours à l’international.  Je suis finalement tombée sur deux concours européens très intéressants.

Le Défi des Prépas

En 2010, l’ISC Paris, qui se veut être une école de commerce parisienne, a mis sur pied un concours (ou comme on dit en France, un jeu-concours) nommé le Défi des Prépas. Les participants, des étudiants de classe préparatoire, devaient s’affronter sur une application Facebook quant à leurs connaissances générales. À chaque duel, celui qui avait répondu aux plus de questions remportait des points ce qui le faisait grimper dans le classement. Finalement, les deux étudiants ayant remporté le plus de points s’opposaient dans un défi face à face et non virtuel cette fois-ci. Le grand prix : la gratuité de toute la scolarité du vainqueur à l’ISC Paris! En fouillant sur Internet, j’ai trouvé que les frais de scolarité annuels à cette école étaient de 9 565€! Bref, il s’agit d’un prix plus qu’intéressant. Dans le cas où le grand gagnant ne souhaitait pas intégrer l’ISC Paris, il remportait tout de même le paiement de sa première année de scolarité dans l’école de son choix.

 

Selon moi, il s’agit d’un coup de génie de la part de l’ISC Paris! En effet, les gens aiment les défis, les jeux qui permettent de se surpasser. Personnellement, j’aurais sans aucun doute participé au quiz, et ce, sans penser au prix; seulement pour mon plaisir personnel. De plus, le concours se partage bien sur les médias sociaux, car les participants veulent défier leurs amis pour pouvoir comparer leur pointage et ainsi démontrer qui est le meilleur. Bref, les trois mots qui décrivent le mieux ce concept : amusant, engageant et viral.

La Chasse aux Cil à Cil

En 2011, Gemey-Maybelline a lancé un concours alliant évènementiel et digital pour promouvoir la sortie du mascara Volum’Express Cil à Cil. Le concept, sous forme de chasse au trésor, consistait à retrouver les 1 000 mascaras codés qui ont été cachés dans 5 grandes villes françaises (Paris, Lyon, Toulouse, Marseille et Angers). Pour participer, une carte Google map était mise à la disposition des participants via la page Facebook pour leur permettre de localiser les mascaras. Aussi, il était possible de télécharger l’application Facebook et de suivre les mascaras à la trace. Une fois le mascara trouvé, il suffisait d’entrer le numéro sur la page Facebook. À gagner? Cinq voyages à New-York pour deux personnes ainsi que des vêtements du magasin Jennyfer.

De prime abord, l’idée de la chasse au trésor est vraiment géniale puisqu’elle fait converger plusieurs outils, dont certains plus traditionnels, tels que l’événementiel et le concours avec des moyens digitaux comme les médias sociaux, la géolocalisation, le mobile et la vidéo promotionnelle.

Toutefois, malgré cette bonne idée, la campagne s’est attirée la foudre des consommatrices et a généré un buzz négatif. En effet, il y a eu un manque en ce qui concerne l’exécution, car plusieurs participantes ont cherché durant plusieurs heures sans trouver, et ce, même si la carte indiquait que le mascara était toujours sur place. Ainsi, la page Facebook et Youtube ont été bombardées de mauvais commentaires comme quoi le concept était une arnaque. De plus, aucun dirigeant de chez Gemey-Maybelline n’a eu de réactions face aux messages de mécontentement.

Dans ce cas-ci, on comprend que l’idée n’est pas tout, il faut aussi bien l’exécuter et ne pas croire que les consommateurs sont dupes, car grâce aux médias sociaux, il est facile pour ces derniers d’exprimer leur insatisfaction et ainsi salir la réputation d’une marque très rapidement.

Finalement, si on exclut l’exécution, laquelle de ces deux idées trouvez-vous la meilleure : le défi entre internautes ou la chasse au trésor 2.0?

Mylène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :