Des concours qui dévoilent trop?

8 Fév

Si nous vous offrions aujourd’hui la chance de participer à un concours qui vous permettrait de gagner un voyage d’une valeur de plus de 3000$, seulement en dévoilant votre poitrine au grand public, participeriez-vous?

C’est pourtant le concept qu’a élaboré la station radio NRJ, dans le cadre de son concours « J’craque pour NRJ », afin de souligner la St-Valentin de 2010. (Un concours qui s’inscrit dans l’exploitation des parties du corps … après « Une promo qui fesse » !)

concours, craques, NRJ, radio, En effet, en collaboration avec la boutique Sexxxplus, les participants avaient la possibilité de gagner, en fonction des meilleurs classements attribués par les internautes, des cartes-cadeaux d’une valeur variant entre 500$ et 250$ ou encore le grand prix de 3000$.

Peut-être est-ce moi qui possède une mentalité plutôt puriste, mais personnellement, je trouve que les concours à connotation sexuelle frôlent de plus en plus la limite de l’éthique.  Vous remarquerez également que la majorité d’entres eux s’adressent principalement à nous, clientèle féminine. Pourquoi? Parce que, bien que l’on dise haut et fort le contraire, l’image de notre corps a toujours été une corde sensible facile à atteindre.

Pour les entreprises qui souhaitent augmenter leur visibilité ou attirer une clientèle plus nombreuse, ce concept est une mine d’or. Il est facile à mettre en œuvre et fonctionne, malheureusement, un peu trop bien ; comme le démontre le concours organisé par le cabaret érotique Lady Mary Ann, où les participantes doivent se trémousser sur scène pour avoir une chance de gagner une chirurgie d’implants mammaires valant 5000$. Ce prix semble d’ailleurs très recherché par la gente féminine, peu importe le pays. En effet, en 2009,la ville de Budapest a permis l’organisation d’un concours nommé « Scalpel d’or du meilleur chirurgien », qui visait à glorifier les chirurgies esthétiques les plus réussies.

À la recherche de modèles «plus size », l’entreprise American Apparel avait également mis sur pied un concours qui s’intitulait : « Think you are the Next BIG Thing? Calling curvy ladies everywhere! ». (Vous avez bien lu : « BIG thing». Bel exemple pour illustrer la notion de femme-objet…!) Un concept que la compagnie américaine ne se gêne pas d’exploiter, comme le dévoile la vidéo de la gagnante du concours Nancy Upton :

Nancy upton, heavy contest, winner, gagnant

Il semblerait que cette tendance nouveau genre, où le corps de la femme devient un outil de marketing, prend de l’ampleur dans l’univers des concours beauté. Alors que certains justifient l’utilisation de ce type de promotion, je trouve aberrant que l’on tolère des concours de ce type, principalement lorsque l’on sait que la majorité d’entre eux s’adressent presque exclusivement à une clientèle féminine âgée entre 18 et 30 ans, une période où les femmes sont particulièrement vulnérables et donc influençables pour tout ce qui concerne leur corps.

Vous êtes en accord ou en désaccord avec cet article? Nos voulons vous entendre!

– Christine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :